Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

De la connaissance des temps prophétiques par la tribu d'Issacar

De la connaissance des temps prophétiques par la tribu d'Issacar

"Des fils d'Issacar qui savaient discerner les temps pour savoir ce que devait faire Israël." 1 Chroniques 12:32

"Sur Zabulon, il dit : réjouis-toi Zabulon, dans tes courses, et toi Issacar dans tes tentes. Ils appelleront les peuples sur la montagne. Là, ils offriront des sacrifices de justice car ils suceront l'abondance de la mer et les trésors cachés dans le sable". Deut. 33 :18, 19.

Le titre de ce blog est issu d'un passage de l’Écriture qui relate la bénédiction de Moïse sur chacune des douze tribus d'Israël, et plus spécifiquement, sur les tribus de Zabulon et d'Issacar (le nom d'Issacar veut dire "mon salaire" ou "ma récompense", alors que celui de Zabulon signifie "habitation"). Chaque tribu avait une particularité qui la distinguait des autres. Celle de la tribu d'Issacar était de pouvoir discerner les temps et les circonstances afin d'orienter le peuple d'Israël dans ses choix et ses décisions. Les trésors cachés dans le sable étaient, pour Zabulon et Issacar, un salaire, une récompense pour le travail produit "sous les tentes". Selon Rachi de Troyes, la tente est le lieu où l'on étudie la Torah, ce travail de recherche et d'investigation dans les Écritures. Selon la tradition juive, le Sakar est le salaire, la récompense pour l'étudiant de la Torah, celui qui plonge ses regards dans les Écritures. Ainsi, la collaboration de.Zabulon et d'Issacar permettait à ce dernier d'étudier sous la tente pendant que Zabulon s’affairait sur ses navires. Issacar n'a pas eu immédiatement cette intuition, cette connaissance des temps. Ce fut un apprentissage progressif et ponctuel qui s'est fait par l'observation des événements, mais surtout "en demeurant sous les tentes" (Deut. 33:18).

Cette capacité d'observation lui a permis d'apprendre et de comprendre la façon dont Dieu intervenait dans l'Histoire. Issacar n'est entré que progressivement dans la compréhension et la maîtrise de l’observation. De génération en génération, les membres de la tribu ont appris à observer et à comprendre pour arriver progressivement à cette "connaissance des temps" qui les caractérisait.

Le mot "connaissance" traduit ici deux mots hébreux que sont "binah" et "yadah". Yadah pourrait se traduire par "connaître, apprendre, savoir par expérience, être instruit, trouver, découvrir". Le mot "binah", quant à lui, peut être traduit par "compréhension, discernement". Selon la tradition rabbinique, le Monde a été créé par la Sagesse de Dieu, celle-ci s'étant manifestée sous trois forme différente : Binah est l'une d'entre elles. Ainsi, la connaissance des fils d'Issacar était une manifestation d'un aspect de la Sagesse de Dieu par laquelle le Monde avait été créé. Le prophète Daniel dit quelque chose d'intéressant à ce propos.

"Alors le secret fut révélé à Daniel dans une vision pendant la nuit... C'est Lui qui change les temps et les circonstances... qui donne la sagesse aux sages et de la science à ceux qui ont de l'intelligence (binah). Il révèle ce qui est profond et caché" (Daniel 2:19 à 22). Même si le prophète Daniel n'était pas issu de la tribu d'Issacar, il était revêtu de l'onction de celle-ci.

Chaque tribu d'Israël était représentée par sa bannière respective. Un âne était représenté sur celle d'Issacar. Lorsque Jacob, le patriarche, bénit ses fils, il dit de lui : "Issacar est un âne sauvage qui se couche entre deux étables" ce qui, toujours selon la tradition juive, symbolise l'étudiant qui va de lieu en lieu pour étudier la Torah.

Cette itinérance est également représentée par le fait de demeurer sous la tente. Mais l'âne est également la monture des rois d'Israël. Étant une monture royale, l'âne d'Issacar symbolise également la royauté. Ainsi, l’Écriture annonce la Venue du Messie en disant : "Voici, ton roi vient à toi monté sur un âne, le petit d'une ânesse" (Luc 19:38 à 40). Le fait que la bannière tribale de ceux qui ont "la connaissance des temps" soit représentée par un âne manifeste à la fois son caractère messianique et prophétique. Messianique en ce qu'il annonce la Venue du Roi. Prophétique en ce qu'il annonce les temps de Sa Venue. Cet âne symbolise la dimension à la fois royale et prophétique de la Venue du Messie. Le lion de Juda symbolisant la royauté du Messie et l'aigle, la dimension prophétique des Écritures, l'âne d'Issacar représente, quant à lui, la synthèse de ces deux aspects. De toute génération, ceux du peuple d'Israël qui avaient reçus cette "onction d'Issacar" ont été des "ânes sauvages couchés entre deux étables", entre deux époques. Ils se transmettaient le message d'une génération à l'autre. Ce message était toujours le même : le Roi vient. Le temps de la Venue du Messie est proche.

Le prophète Daniel entrevoit ces temps prophétiques lorsqu'il écrit : "Car un temps déterminé sera la fin" (Daniel 8:19). Et : "Car la fin d'une chose sera pour un temps déterminé" (Dan. 11:27). Et encore : "Jusqu'au temps de la fin, ce sera pour un temps déterminé" (Dan. 11:35). L'histoire est une suite de cycles prophétiques qui se succèdent jusqu'à l'aboutissement de toutes choses. Le "binah yadah" de la tribu d'Issacar en révèle les rouages. L'observation des événements qui se produisent dans le monde permettent de se situer dans l'agenda prophétique. Le cycle prophétique d'Israël a souvent été : péché, endurcissement, avertissement de Dieu, exil, repentance, retour. Vu le retour massif de juifs en Israël ces temps derniers, on peut conclure que nous sommes aujourd'hui à la fin d'un cycle prophétique. Peut-être est-ce le dernier avant le Retour du Messie. Nous avons quant à nous "l'espérance de la vie éternelle, promise avant tout les siècles par le Dieu qui ne ment pas et qui a manifesté sa parole en son temps" (Tite 1:2, 3).

JiDé

De la connaissance des temps prophétiques par la tribu d'Issacar
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article