Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les géants de la Bible

Les géants de la Bible

La Bible nous parle de géants qui vécurent en terre de Canaan lorsque les Hébreux en entamèrent la conquête. Qui étaient-ils et que sont-ils devenus ? 

Le sujet des géants est quelque chose que l'on aimerait classer parmi les livres de contes et légendes. Le rationalisme dont nous sommes emprunts n'apprécie guère cette évocation de personnages de grande taille. Beaucoup de choses ont été dites sur ces mystérieux géants et leur évocation a nourri l'imaginaire, décrédibilisant ainsi un peu plus le texte biblique. Pourtant, si l'apôtre Paul affirme que "toute Ecriture est inspirée de Dieu", on ne peut raisonnablement remettre en question leur l'existence. Mais que nous dit la Bible sur ces géants et quelle est la part d'imaginaire  juxtaposée sur les récits qui en font mention ? 

Qu'en est-il aujourd'hui ? 

En 2018, l'homme le plus grand du monde actuellement en vie s'appelle Sultan Kosen, il est d'origine kurde et est âgé de trente-cinq ans. Il mesure 2,51 m.

Mais l'homme le plus grand que l'on ait connu était un américain nommé Robert Wadlow. Il mesurait 2,72 m. Il est né en 1918 et est décédé à l'âge de 22 ans, suite à des problème de santé dus à sa taille.

John F. Carrol naquit en 1932 et mourut à l'age de 37 ans. Il mesurait 2,44 m.

Quant à Edouard Beaupré, il naquit au Canada en 1881, à une époque où le gigantisme était considéré comme un phénomène de foire. Il fut donc astreint à s'exhiber dans l'une de ces fêtes foraines comme un phénomène curieux dont on était fort friand à l'époque (mais les choses ont-elles vraiment changé ?). Il est décédé à l'âge de 23 ans.

Sultan Kosen
Robert Wadlow
John F. Caroll
Edouard Beaupré

Mais les "hommes de grande taille" dont nous parle la Bible n'ont que peu de points communs avec ces personnes dont nous venons de parler. 

Lorsque l'on parle de taille dépassant largement la moyenne, on nomme généralement ce phénomène acromégalie. On parle également d'acromégalie gigantisme. Mais le phénomène qui nous occupe ici, lorsque nous parlons des géants dont le récit biblique fait mention, est d'un tout autre ordre. De plus, l'acromégalie n'est pas héréditaire, alors que lorsque nous parlons des géants de la Bible, nous parlons bien de race capable de se reproduire. Dans cet article, nous nous en tiendrons uniquement à ceux qui peuplèrent la terre de Canaan, en ne prenant pour unique source (hormis le livre d’Hénoch dont il est fait mention dans les Écritures et auquel font référence certains auteurs bibliques) que la Bible seule. 

Avant et après le Déluge

Le mot "géants" (en hébreu "Nephilim" : "ceux qui sont tombés") n'apparaît, en réalité, que deux fois dans toutes les Écritures. La première, dans le livre de la Genèse : "Les géants (Néphilim) étaient sur la terre en ce temps-là, après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes et qu'elles leur eurent donné des enfants. Ce sont ces héros qui furent fameux dans l'antiquité" (Gen. 6:4). Le deuxième texte biblique où le mot "géants" apparaît se trouve dans le livre des Nombres : "Tout le peuple que nous y avons vu est de haute stature et nous y avons vu les géants (Nephilim), fils d'Anak qui est de la race des géants (Nephilim)" (Nomb. 13:33, 34, Darby).

Pour aborder ce sujet, nous avons donc deux passages de l'Ecriture qui nous fournissent déjà de précieuses informations. Le premier texte à notre disposition nous parle d'une époque que l'on peut aisément situer AVANT le Déluge. Nous verrons plus tard qui sont ces "fils de Dieu". Le deuxième texte, lui, fait mention du rapport que firent les douze envoyés de Moïse pour explorer la terre de Canaan. Nous sommes maintenant bien longtemps APRES le Déluge. C'est une information importante car, à part Noé, sa femme, ses fils, et les femmes de ses fils, il n'y avait personne d'autre dans l'arche. Il n'y avait aucun passager clandestin caché au fond de la cale. Dans ce cas, puisque la famille de Noé était la seule à échapper au Déluge, comment se fait-il que l'on puisse retrouver une race de géants quelques neuf siècles plus tard ? Deux possibilités s'offrent alors à nous. La première est que l'un des membres de cette famille post-diluvienne soit porteur de gènes de ces "géants". Se pourrait-il que l'une des épouses des fils de Noé ait été porteuse de ces gènes ? La Bible ne nous dit rien de ces trois femmes dont nous ignorons même jusqu'à leur nom. Elles sont pourtant les mères de l'humanité post-diluvienne. Mais qui étaient-elles ? Ce pourrait-il que ce soit par Cham, le fils de Noé, dont le fils, Canaan, fut maudit pour cause d'impudicité ? Car comme nous allons le voir, c'est par une forme d'impudicité que sont nés les Nephilim.

La deuxième possibilité, plus probable, est que ces "fils de Dieu" que nous avons rencontrés plus haut furent à nouveau venus "vers les filles des hommes et qu'elles leur eurent donné des enfants". Mais qui sont donc ces "fils de Dieu" ? Voyons ce que nous dit le texte :

"Les fils de Dieu vinrent un jour se présenter devant l’Éternel, et Satan vint aussi au milieu d'eux" (Job 1:6 / 2:1).

"Les géants étaient sur la terre en ce temps-là après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu'elles leur eurent donné des enfants : ce sont ces héros qui furent fameux dans l'Antiquité" (Gen. 6:4). 

L'expression "fils de Dieu" désigne généralement les anges. Mais quels anges ? Peut-on raisonnablement envisager que des anges au service de Dieu puissent aller vers des êtres humains de sexe féminin afin d'avoir avec elles des relations, et que ces femmes puissent en avoir des enfants ? C'est inconcevable, à moins que ces anges ne soient des anges déchus. Dans ce cas, les "fils de Dieu" dont il est  fait mention dans le livre de Job, et parmi lesquels Satan s'est présenté devant Dieu, étaient peut-être de ces mêmes anges déchus. Le terme "Nephilim" ("ceux qui sont tombés") désignerait ainsi tout aussi bien les fameux géants, nés de ces unions illicites entre ces anges déchus et des filles des hommes, que ces mêmes anges déchus qui les ont engendrés. 

"C'était l'époque où il y avait des géants sur la terre, il en resta même plus tard, ceux-ci étaient les héros de l'Antiquité aux noms célèbres, car ils étaient nés de l'union des habitants du ciel avec les filles des hommes" (Gen. 6:4, Français Courant). 

Les anges déchus qui avaient suivi Satan dans sa révolte contre Dieu prirent donc des femmes parmi les êtres humains pour s'accoupler avec elles et elles leur donnèrent une descendance. Ces enfants, nés de ces accouplements "contre nature", étaient porteurs d'un ADN modifié. Leur croissance, tout comme leur nombre, allait être démultipliée. Une race d'êtres hybrides était née. De nombreuses civilisations de par le monde font mention de "géants" dans leurs écrits, ce qui laisse supposer que ceux-ci durent peupler d'autres régions de la Terre à une époque plus reculée. La mythologie grecque nous relate, de par la richesse de sa littérature, les récits de ces "demi-dieux", puisque c'est ainsi qu'ils étaient appelés. Ils étaient fils d'une femme et d'une "divinité". Nous savons, parce que la Bible nous l'enseigne, que ces "divinités" n'étaient, comme nous l'avons vu, pas autre chose que des anges déchus, autrement dit des démons. Ces "héros célèbres de l'Antiquité", on en trouve des résurgences dans les récits d'Homère et d'autres, des personnages comme les cyclopes ou le vaillant Hercule. Des personnages de la mythologie, mi-homme mi-dieu, d'une force "herculéenne" et d'une taille surdimensionnée, nés d'une femme et des "habitants du ciel". 

Hercule et le Centaure

Les Anakim 

Voyons maintenant plus en détails qui étaient ces géants. Le texte du livre des Nombres nous donne encore un élément. Il y est fait mention "des enfants d'Anak". De plus, la façon dont les envoyés en parlent semble vouloir signifier que leurs interlocuteurs connaissaient ceux-ci, tout au moins de nom ou de réputation.

Mais qui sont donc ces "enfants d'Anak" ? "Anak" aurait pour signification "le long cou". Il était le fils d'Arba (Josué 15:13), fondateur probable de la ville de Kirjath-Arba, qui sera appelée plus tard Hébron. Il est probablement aussi le père et fondateur du peuple des Anakim dont le texte nous dit qu'Arba "était le plus grand parmi les Anakim" (Jos. 14:15). Anak avait lui-même trois fils, Ahiman, Schéschaï et Talmaï (Nombres 13:22) qui devaient donc être eux-mêmes de ces géants. Lors de la conquête de Canaan, Josué chassa les Anakim des villes "d'Hébron, de Débir, d'Anab, et de toute la montagne de Juda" (Josué 11:21, 22), "mais les fils d'Anak demeurèrent à Gaza, Gath et Asdod", au pays des Philistins.

Ces géants occupaient-ils des villes entières (celles-ci étaient à l'époque de la taille d'un gros village), ou cohabitaient-ils avec les Cananéens ?  Il semble qu'ils aient eu leurs propres villes, ce qui laisse supposer qu'ils représentaient une population d'une certaine importance au sein des peuples qui vivaient alors en Canaan. Mais si  notre texte nous dit que "c'était l'époque où il y avait des géants sur la terre", nous allons voir que les Anakim n'étaient pas les seuls. D'autres peuples de géants occupaient alors la terre de Canaan.

Lorsque l'on parle de géant, on pense généralement à Goliath, ce Philistin qui fut tué par le jeune David, futur roi d'Israël. La taille de ce géant était de 3,60 m. Sa cuirasse devait peser environ 80 kg et sa lance pesait 9,6 kg. Goliath était un descendant d'Anak, c'était l'un de ces Anakim dont nous parle la Bible. Bien que sa taille devait être assez impressionnante, il n'était pas le plus grand d'entre eux comme nous allons le voir.

Les Emim 

"Les Emim y habitaient auparavant (dans le pays de Moab) un peuple grand et nombreux et de haute stature comme les Anakim, ils sont réputés, eux aussi, des géants comme les Anakim, mais les Moabites les appellent Emim" (Deut. 2:10, 11, Darby).

Les Emim étaient donc également un peuple de géants. On peut donc les classer comme faisant partie des Nephilim. Ils semblent être étroitement associés aux Anakim, mais ils furent appelés Emim par les Moabites qui habitaient la même contrée. Le livre de la Genèse (Gen.14:5) nous dit que le roi Kedorlaomer les battit dans la plaine de Kirjathaïm. "Kedorlaomer et les rois qui étaient avec lui frappèrent les Réphaïm à Ashteroth-Karnaïm et les Zuzim à Ham, et les Emim à Shavé-Kiriathaïm, et les Horiens (ou Horites) dans leur montagne de séïr" (Genèse 14:5). Ce texte fait référence à une expédition punitive du roi Kedorlaomer et de ses vassaux engagée contre des rois qui s'étaient révoltés contre son autorité. Si les Rephaïm et les Emim étaient tous deux des peuples de géants, ils n'en étaient donc pas pour autant invincibles. La preuve en est qu'ils furent à nouveau assujettis au roi Kedorlaomer (que certains associeraient à Nimrod). Et si ces Nephilim furent engendrés par ces démons que la Bible appelle "fils de Dieu", ils n'en étaient pas moins mortels. Plus tard, ces géants, ennemis redoutables et redoutés, furent définitivement vaincus par les Hébreux lors de leur migration en Canaan.

Les Rephaïm 

Les Rephaïm habitaient le pays des Ammonites et ceux-ci leur ont donné le nom de Zamzummim, "peuple grand et nombreux et de haute stature comme les Anakim". Les Rephaïm étaient donc des géants, des Nephilim. "Zamzummim" est donc le nom des Rephaïm en langue ammonite (Deut. 2:20). Lorsque les Hébreux, conduits par Moïse, s'approchèrent de leur territoire, les Rephaïm descendirent contre eux, mais ils furent vaincus et disparurent.  Deut. 3:11 nous dit qu'un certain Og, qui était roi de Basan, habitait  "à Ascharoth et à Edreï" (Josué 12:4). Il "était resté seul du reste des Rephaïm" (Josué 13:12). Son lit était de fer et mesurait 4,5 m de long et 2 m de large (et ce n'était pas un lit pour deux personnes !). Cela donne une idée du gabarit de ce Nephilim. Le fait que son lit soit de fer (et non de bois comme il était de coutume) est un détail qui laisse supposer que son poids devait être assez considérable. Son royaume couvrait "toute la contrée d'Argob (ce qui englobait une soixantaine de villes fortifiées) avec tout Basan" (Deut. 3:12, 13). Il n'est pas dit que cette soixantaine de villes était occupée par des géants. Il est plus probable que ces Rephaïm exerçaient leur pouvoir sur les villes de leurs territoires où vivaient des populations locales implantées avant que ne viennent s'y installer les géants. Basan (dont Og était roi) était un vaste territoire qui échut, avec celui d'Argob, à la tribu de Manassé après la conquête de Canaan. Les territoires occupés par les Rephaïm furent donnés en possession aux tribus de Ruben, de Gad et de Manassé (Josué 12:6). 

Le deuxième livre de Samuel mentionne cinq géants de la ville de Gath qui furent tués par David et ses hommes. Jischbi-Benob dont la lance pesait environ 4,8 Kg (2 Sam. 21:10). Un autre est  nommé Saph (2 Sam. 21:18) et un autre encore, dénommé Goliath, autre que celui que David tua dans sa jeunesse, fut tué par un certain Elkanan (2 Sam. 21:19). Mais le livre des Chroniques nous parle également d'un Elkanan, probablement le même, qui tua le frère de Goliath, nommé Lachni, lui aussi de Gath. Ces cinq géants étaient de Gath, mais originaires de la ville de Rapha. Rapha était également le nom d'un géant qui fut probablement le père de la nation des Rephaïm et à qui il donna son nom. Un autre encore avait six doigts à chaque main et à chaque pieds (2 Sam. 21:20).

Cette particularité physique s'appelle polydactylie (lorsque le nombre de doigts ou de doigts de pieds est supérieur à cinq). Dans le cas de ce Nephilim mentionné dans le texte de 2 Samuel, il s'agit plus précisément d'hexadactylie (six doigts) aux mains et aux pieds. Aujourd'hui encore, des enfants naissent pourvus de six doigts à chaque mains, et parfois plus. Cette particularité, dont l'origine est génétique, n'a pas de rapport direct avec les Nephilim ni avec leur nature. Ce Nephilim est mentionné comme tel sans que cela puisse représenter une généralité. 

Ainsi, les particularismes physiques décrits dans le récit biblique (gigantisme et polydactylie) n'ont rien d'imaginaires. La présence de ces Nephilim est attestée, non seulement par le peuple hébreu qui les combattit, mais également par les populations autochtones qui les avaient ainsi nommés dans leurs langues respectives. Et donc, les récits bibliques qui nous relatent l'existence des géants peuvent être pris en considération, non comme des récits légendaires, mais bien pour ce qu'ils sont, des comptes-rendus de faits et d'événements s'étant déroulés tels qu'ils sont relatés dans les récits bibliques. 

Le Nouveau Testament et le livre d'Enoch

Le Nouveau Testament, quant à lui, ne fait pas mention de ces géants. Par contre, Jude fait référence à un rouleau de livre communément appelé "livre d'Enoch" (Jude vs. 9). Ce livre ne fait pas partie du Canon des Écritures, ce qui veut dire qu'il n'est pas considéré comme un livre inspiré au même titre que les soixante-six livres qui constituent ce que nous appelons aujourd'hui la Bible. Néanmoins, si Jude s'est inspiré de ce livre pour rédiger sa lettre, c'est que ce livre constituait, à ses yeux, une source suffisamment sûre. A ce titre, cet ouvrage représente donc un certain intérêt. Ainsi, lorsque Jude écrit "qu'Enoch, le septième depuis Adam, a prophétisé en ces termes", il fait bien allusion à ce qui est communément appelé "le livre d'Enoch". Jude poursuit en citant le premier verset du chapitre 2 de ce livre : "voici, le Seigneur est venu avec ses saintes myriades pour exercer un jugement contre tous et pour faire rendre compte à tous les impies parmi eux de tous les actes d'impiété qu'ils ont commis et de toutes les paroles injurieuses qu'ont proférées contre lui des pécheurs impies" (Jude 14,15).

Le livre d'Enoch aborde également le thème de l'enfantement des géants : "et ils (les anges déchus) se choisirent chacun une femme et ils s'en approchèrent et ils cohabitèrent avec elles et ces femmes conçurent et elles enfantèrent des géants" (Enoch ch. 7:10, 11). Un peu plus loin il est écrit : "ils se sont alliés aux filles des hommes et ils ont péché avec elles, ils se sont souillés... et les femmes ont enfanté les géants..." (Enoch 9:6, 8). La version découverte à Qumran mentionne le fait que cela se produisit "au temps de Yared". Yared fut le père d'Enoch, le grand-père de Mathusalem (Gen. 5:18, 21). On peut donc situer cet épisode relaté en Genèse 6 à l'époque de Yéred (ou Yared), père d'Enoch, c'est à dire six générations après Adam. Yéred engendra Enoch, qui engendra Mathusalem, qui engendra Lemek, qui engendra Noé. Ainsi, de l'époque de Yéred jusqu'au Déluge, ces géants sévirent sur la Terre. Beaucoup d'antiques civilisations font mention, dans leurs écrits, ou leurs traditions orales, de ces géants. On peut donc raisonnablement supposer qu'il s'en est trouvé ailleurs qu'en terre de Canaan. 

La Bible fait donc mention de la présence des géants sur la terre sur une période qui va du septième siècle après la création d'Adam jusqu'à la conquête de Canaan par les Hébreux, ce qui couvre approximativement une période de vingt-deux siècles ! Mais combien de temps s'est-il écoulé après le Déluge avant que les Nephilim ne fasse à nouveau leur apparition sur la terre des hommes ? Et comme une question en appelle une autre, se pourrait-il qu'un jour nous puissions voir apparaître à nouveau ces êtres hybrides à l'esprit maléfique ? 

JiDé

 

Pour plus d'informations sur le sujet, vous pouvez consulter le lien suivant :

Les géants de la Bible
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article