Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Armageddon : De Jizreel à Jérusalem

Les ruines de l'ancienne ville de Megiddo et la plaine de Jizreel

Les ruines de l'ancienne ville de Megiddo et la plaine de Jizreel

Jizreel 

La plaine s'étend au loin et le regard se perd dans son immensité. Longue de soixante kilomètres et large de quarante-cinq, la plaine de Jizreel a vu défiler bien des armées et bien des uniformes. Dans l'Antiquité, une route la traversait déjà, reliant l'Egypte à la Syrie. Lorsque Josué entre en Canaan, la plaine est aux mains des Cananéens. Lors de la conquête de Josué, des territoires furent attribués à chacune des tribus. La vallée de Jizreel fut attribuée à la tribu d'IssacarLa prophétesse Déborah y conduisit les troupes de Barak contre les Cananéens et Gédéon y battit les Amalécites et les Madianites à la tête de trois cents hommes, grâce à un ingénieux stratagème (cf. Gédéon, juge en Israël). La plaine fut un lieu militaire stratégique pour la défense des royaumes de Saül et de David. Plus tard, le roi Joas y trouva la mort en voulant barrer la route au Pharaon Néco. Achab et Jezabel y établirent leur résidence. C'est également dans la plaine, et dans la ville de Jizreel plus précisément, qu'eut lieu l'épisode de la vigne de Naboth, et Jezabel y sera défenestrée par ses serviteurs sur l'ordre de Jéhu.

Jizreel fut hasmonéenne sous les Macchabées et romaine sous Pompée. Bien des armées s'y sont affrontées au cours des siècles. Assyriens, Babyloniens, Perses, Grecs, Romains, Ottomans, Croisés. En 1918, le Général anglais Allenby y vainquit les Turcs. En 1920, c'était un immense marécage où sévissait la malaria. Beaucoup de Juifs, fraîchement émigrés d'Europe, y trouvèrent la mort en cherchant à l'assainir. Elle est aujourd'hui une des régions les plus fertiles d'Israël, mais aussi une étape incontournable des circuits touristiques. Elle sera bientôt à nouveau un champ de bataille où s'étireront les colonnes des armées coalisées marchant à la suite de Gog, venu du pays de Magog. 

Megiddo

A 10 km du Mont Carmel et 18 km de Nazareth, les ruines d'une cité plusieurs fois millénaire surplombent la plaine de Jizreel. Le site de Megiddo fut occupé 4500 ans avant notre ère et la première cité y fut bâtie en - 3500. Un dallage de cette époque y fut mis à jour*. De hautes murailles en protégeaient l'accès. Les fouilles archéologiques ont permis de mettre au jour une muraille large de quatre mètres et dont la hauteur atteignait encore trois mètres. A l'époque de Josué, Megiddo est une cité fortifiée, occupée par les Cananéens. Les Hébreux diront : "C'est un peuple plus grand et de plus haute taille que nous, ce sont des villes grandes et fortifiées jusqu'au ciel. Nous y avons même vu des enfants d'Anak" (Deutéronome 1:28).  A l'époque des Juges, "Manassé ne chassa point les habitants de Megiddo et des villes de son ressort, et les cananéens voulurent rester dans ce pays" (Juges 1:27). Les fils de Manassé finirent par prendre possession de la ville. "Les fils de Manassé possédaient... Megiddo et les villes de son ressort... ce fut dans ces villes qu'habitèrent les fils de Joseph, fils d'Israël" (1 Chroniques 7:29). Jacob ayant adopté les fils de Joseph comme ses propres fils, Ephraïm et Manassé héritèrent tous deux d'un territoire pour leurs tribus. 

Après sa conquête, la ville de Megiddo, au sommet de la montagne qui porte son nom, fut donc attribuée à la tribu de Manassé (1 Chroniques 7:29), bien qu'elle soit en réalité sur le territoire de la tribu d'Issacar (Josué 17:11). A ce propos, il est intéressant de noter que la particularité de la tribu d'Issacar est de connaître les temps prophétiques, selon qu'il est écrit : "des fils d'Issacar qui avaient la connaissance des temps pour savoir ce que devait faire Israël" (1 Chroniques 12:32, voir à ce propos l'article sur ce blog). Megiddo était un lieu hautement stratégique et celui qui possédait la ville contrôlait la vallée de Jizreel qui s'étendait à ses pieds. La ville de Meguiddo surplombait également la plaine d'Esdraelon et le défilé qui, à travers la montagne, rejoint la plaine du Saron et donne ainsi accès au centre du pays.
 

Les premières fouilles archéologiques à Megiddo datent du début du vingtième Siècle. Le site moderne de Tell el Mutesellim a été exploré en 1903, tout d'abord par une mission archéologique allemande puis par l'Institut Oriental de l'Université de Chicago, et depuis, bien d'autres missions archéologiques y ont opéré des fouilles. On a retrouvé plus de vingt villes superposées (plus on creuse profond, plus on remonte dans le temps), constituant ainsi un Tell de 23 mètres de profondeur, couvrant une superficie de cinq hectares. Le roi Salomon y avait fait construire ses fameuses écuries au sol dallé qui pouvaient contenir jusqu'à quatre cents chevaux et chars. La ville était alors sous l'intendance d'un certain Baana, fils d'Achilub, l'un des douze conseillers de Salomon (1 Rois 4:12). A l'époque romaine, une légion y avait construit un camp à proximité, à cinq minutes de marche de la ville, dans un lieu connu aujourd'hui sous le nom de "El Lejjun" (la légion). Le nom hébreu de la ville, Megiddo, signifie d'ailleurs "emplacement de troupes". Un nom tout indiqué pour un lieu réputé pour ses batailles. Ainsi, le nom de cette montagne, "Harmageddon", signifie "montagne de Megiddo" ou "montagne de la garnison". Selon René Pache, Megiddo pourrait se traduire par "écraser, tuer, massacrer", et "Har megiddo" par "montagne de la désolation". Toujours selon René Pache, "Armageddon" pourrait également signifier "massacre opéré d'en haut". Ce qui corrobore ce que dit l'auteur du livre des Juges : "Des cieux, on combattit, de leurs sentiers les étoiles combattirent contre Siséra" (Juges 5:20). 

Mais outre son aspect stratégique, cette vallée est dépositaire d'une destinée prophétique et eschatologique. C'est dans cette vallée que les armées de Gog et Magog se déploieront pour le combat final à venir. Le fait que Jizreel soit sur le territoire d'une tribu dont la particularité est d'avoir la connaissance des temps est, d'un point de vue prophétique et eschatologique, hautement significatif. 

De Jizreel à Jérusalem

J'ai intitulé cet article : "Armageddon : de Jizreel à Jérusalem" dans une double perspective. La première est géographique et historique puisque, lorsque l'on parle de Armageddon, on projette de voir les armées de Gog entamer la conquête du pays d'Israël par l'invasion et la conquête de la plaine de Jizreel. Le dernier conflit mondial de l'Histoire atteindra ensuite son apogée devant les murailles de la Vieille Ville de Jérusalem, lorsque le Seigneur reviendra et vaincra les armées coalisées de Gog et Magog. Le deuxième est eschatologique, puisque cette bataille décisive mettra un terme à l'histoire telle que l'humanité l'aura connue depuis son origine, pour la faire entrer dans une ère nouvelle, l'ère messianique, le règne du Roi des rois sur la Terre. Durant ce règne, conformément à ce que nous enseignent les Écritures, Jérusalem sera la ville du grand Roi, et c'est de Jérusalem qu'il régnera sur toute la Terre. Le prophète Ézéchiel, dans les chapitres quarante à quarante-huit de son livre, nous décrit le Temple dans lequel Dieu sera alors adoré par son peuple, et révéré par les nations (Ézéchiel et la vision du Temple).

S'approprier les richesses du pays

"En ce jour là, des pensées s'élèveront dans ton cœur... tu diras : ... j'irai faire du butin et me livrer au pillage..." (Ez. 38:10, 12). 

Le 19 Février 2018, le journal "Les Echos" titrait : "Israël devient un fournisseur de gaz du monde arabe", Israël devenant fournisseur en gaz de l'Egypte. Israël possède en effet deux exploitations de gaz organique au large de ses côtes, Tamar et LéviathanTamar serait le plus grand gisement organique découvert, à ce jour, en Méditerranée. Déjà, en 2016, un important gisement de pétrole avait été découvert dans la région de Shfela, à l'Ouest de Jérusalem. Ce gisement pétrolifère, une fois exploité, pourrait faire d'Israël le deuxième producteur de pétrole de la planète. Cette découverte pourrait bien déstabiliser l'équilibre géo-politique du Proche-Orient et amoindrir le pouvoir économique des principaux pays exportateurs. Voilà qui a de quoi susciter bien des convoitises. "En ce jour-là, des pensées s'élèveront dans ton cœur... tu diras : ... j'irai faire du butin et me livrer au pillage...". Il se pourrait que cette découverte aiguise la convoitise de Gog au pays de Magog, et que celui-ci envisage de s'approprier ces gisements.

L'invasion de Gog, "le pays du Nord" (Jérémie 1:14, 15), pourrait être motivée par le projet de s'emparer des richesses d'Israël et de ses gisements. Sans compter que, lorsque les frontières de l'URSS se sont enfin ouvertes, dans les années quatre-vingt, l’intelligentsia russe, elle aussi victime de l'antisémitisme, est partie en Israël, ce qui a considérablement appauvri la Russie. Des médecins, des chercheurs, des ingénieurs, ont ainsi enrichi l'Etat d'Israël de leurs compétences et de leurs savoir-faire. Se pourrait-il que le Kremlin veuille s'emparer de toutes ces "têtes pensantes" pour les ramener, de force, en Russie ? On peut l'envisager. Lorsque Gog montera contre Israël, la voix de ses partenaires commerciaux installés à Tell Aviv s’élèvera timidement pour demander "viens-tu pour faire du butin ?". Ou bien la question sous-entendue pourrait être : "ne viens-tu que pour faire du butin ?" Car le texte nous dit que Gog s'avancera "comme une tempête (shoah)". Or, en hébreu, le mot "shoah" désigne également le génocide de six millions de Juifs, lors de la deuxième guerre mondiale. Gog n'aurait-il donc pas seulement comme projet de s'emparer des richesses du pays, mais également d'en rayer la population de la surface de la Terre ? "Car voici, tes ennemis s'agitent et ceux qui te haïssent lèvent la tête. Ils trament avec astuce des complots contre ton peuple... ils ont dit : venez, exterminons-les de sorte qu'ils ne soient plus une nation et qu'on ne fasse plus mention du nom d'Israël... ils ont fait une alliance contre toi... et qu'ils sachent que toi seul, dont le nom est l’Éternel, tu es le Très-Haut sur toute la terre" (Ps. 83:1 à 5, 18). Lorsque le Seigneur Jésus aura établi son règne sur la Terre, son peuple d'Israël vivra dans la sécurité car on reconnaîtra désormais sa légitime éligibilité jusqu'aux confins du Monde habité.

Une pierre pesante 

"En ce jour-là, je ferai de Jérusalem une pierre pesante pour tous les peuples. Tous ceux qui la soulèveront seront meurtris et toutes les nations de la Terre s'assembleront contre elle" (Zacharie 12:3).

Mur occidental, ou Kotel

S'il est un lieu emblématique de la ville de Jérusalem, c'est bien le Kotel, appelé aussi Mur Occidental ou encore, improprement, "Mur des Lamentations". Les dimensions des pierres de soubassement de ce mur sont impressionnantes de par leur taille mais encore plus par leur poids estimé. La plus volumineuse fait quatorze mètres de long et pèserait 570 tonnes. Oui, Jérusalem est bien "une pierre pesante pour tous les peuples". L'expression "tous ceux qui la soulèveront" (en parlant de la pierre de Jérusalem) pourraient, selon certain commentateurs, signifier "ceux qui voudront la détruire". Ceux qui envisageraient de massacrer la population juive de Jérusalem et d'en détruire les constructions seront eux-mêmes détruits. "Tous ceux qui la soulèveront seront meurtris".

"Toutes les nations de la Terre s'assembleront contre elle". Ce qui ne signifie pas forcément que chaque pays enverra une délégation militaire mais il y aura unanimité d'opinion parmi les nations pour sanctionner Israël et pour cautionner l'envoi de troupes. La validation de l'action de Gog et de Magog par "toutes les nations de la Terre" les impliquera de la même manière que si elles y avaient envoyé elles-mêmes une force armée. 

Toutes les nations se ligueront contre elle

"Que toutes les nations se rassemblent et que les peuples se réunissent" (Esaïe 43:9). "En ce jour-là, je m'efforcerai de détruire toutes les nations qui viendront contre Jérusalem" (Zacharie 12:9).

Le vrai nom de Jérusalem est "Yeroushalaïm". Or, Yeroushalaïm est un mot pluriel car il y a deux Jérusalem : celle d'en haut et celle d'en bas. Ainsi, lorsqu'il est dit que "toutes les nations viendront contre Jérusalem", ce ne sera pas simplement contre la Jérusalem d'en bas, mais également contre la céleste cité et son Roi. Le Retour du Seigneur, qui clôturera cette guerre ultime, donnera à ce conflit toute sa dimension spirituelle. Mais de même que sa fin aura une dimension spirituelle, ainsi en est-il de son origine comme il est écrit : "je vis la Bête et les rois de la Terre, ils avaient rassemblé leurs armées pour combattre le cavalier et son armée" (Apoc. 19:19, Semeur). Cette coalition orchestrée par Gog trouvera sa véritable origine dans l'oeuvre de démons. "Et je vis sortir de la bouche du dragon, de la bouche de la bête et de la bouche du faux prophète, trois esprits impurs, semblables à des grenouilles, car ce sont des esprits de démons qui font des prodiges et qui vont vers les rois de toute la terre afin de les rassembler pour le grand jour du Dieu Tout-Puissant" (Apoc. 16:13 à 16). Dans quelle mesure est-ce que les "prodiges" opérés par ces démons arriveront-ils à convaincre les rois de la terre de monter contre Jérusalem ? 

Selon René Pache, Armageddon ne sera pas seulement un conflit opposant les armées des nations coalisées contre l'armée de Tsahal, mais "ce sera une concentration de démons que Satan aura rassemblés pour empêcher le Retour du Seigneur et l'établissement de son règne. Le diable va jeter dans la bataille toutes ses armées, qu'elles soient humaines ou démoniaques". C'est pourquoi ce conflit n'aura eu aucun précédent. 

"Ils combattront contre l'Agneau et l'Agneau les vaincra parce qu'il est le Seigneur des seigneurs et le Roi des rois" (Apoc. 19:19 - 17:14), et aussi, "il détruira l'impie par l'éclat de son avènement" (2 Thessaloniciens 2:8).  

Je terminerai en mentionnant ce que dit Scofield : "C'est à Megguido qu'eut lieu la fameuse bataille entre les Syriens et les Egyptiens sous le règne du Pharaon Thoutmès III. La littérature de l'antiquité le raconte avec une précision telle que ce récit pourrait servir de point de départ à l'histoire de la science militaire. Et il ajoute : "Harmaguédon, le dernier conflit de l'histoire, se déroulera précisément dans cette région". 


JiDé


Notes

*Les datations archéologiques sont parfois contestées par les partisans d'une "Terre jeune" qui font apparaître la race humaine adamique il n'y a pas plus de six mille ans.

Armageddon : De Jizreel à Jérusalem
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :