Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Au-delà des Proverbes : la Sagesse crie dans les rues

Au-delà des Proverbes : la Sagesse crie dans les rues

La parole est à la Sagesse

"La Sagesse crie dans les rues, elle élève la voix sur les places publiques, lance un appel aux carrefours les plus fréquentés, proclame son message aux portes de la ville. Vous les ignorants, s'écrie-t-elle, combien de temps vous plairez-vous dans votre ignorance ? Vous, les insolents, combien de temps vous moquerez-vous de moi ? Vous les sots, combien de temps refuserez-vous de comprendre ? Ecoutez mes avertissements. Alors je répandrai sur vous mon esprit et je vous éclairerai de mes conseils. Mais je vous appelle et vous refusez mon invitation. Je vous tends la main et personne n'y fait attention. Vous rejetez tous mes conseils et vous n'acceptez pas mes avertissements. C'est pourquoi, lorsque vous serez dans le malheur, je rirai de vous à mon tour, je me moquerai lorsque la peur vous saisira. Car un jour, vous serez pris dans le malheur comme dans un ouragan, et dans la peur comme dans une tempête, l'angoisse et la détresse vous accableront. Alors vous m'appellerez à l'aide mais je ne vous répondrai pas, vous me chercherez mais vous ne me trouverez pas. Il en sera ainsi parce que vous avez refusé les leçons de l'expérience et que vous n'avez pas voulu reconnaître l'autorité du Seigneur, parce que vous n'avez pas accepté mes conseils et que vous avez méprisé tous mes avertissements. Vous récoltez les fruits de votre conduite, vous serez écœurés par vos propres machinations. Car le refus de la sagesse cause la perte des ignorants et l'insouciance détruit les sots. Par contre, celui qui m'écoute vivra en toute sécurité, sans avoir à craindre le malheur" (Proverbes 1: 20 à 33, Français Courant).

Jérusalem

En lisant ce texte du livre des Proverbes, un passage de l'Ecriture m'est venu à l'esprit. Cette parole que Jésus a prononcée sur la ville de Jérusalem : "Jérusalem, Jérusalem, qui tue les prophètes et qui lapide ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes et vous ne l'avez point voulu" (Matth. 23:37 / Luc 13:36). Un peu plus loin, au chapitre 24, Jésus annonce à ses disciples stupéfaits, la destruction prochaine de ce Temple et de la ville, en conséquence de son refus d'entendre les avertissements qui lui avaient été prodigués (Matth. 24:2).  

La Sagesse de Dieu s'est faite entendre dans les rues de Jérusalem et sur ses places, mais le peuple n' a pas écouté. Et un jour, il a vu, sous ses remparts, le camp de ses ennemis qui venaient pour détruire la ville, ses rues et ses places où avaient été proclamés cet appel et ces avertissements de Dieu. "Car un jour, vous serez pris dans le malheur comme dans un ouragan, et dans la peur comme dans une tempête, l'angoisse et la détresse vous accableront. Alors vous m'appellerez à l'aide mais je ne vous répondrai pas, vous me chercherez mais vous ne me trouverez pas" (le thème du siège de Jérusalem est abordé dans l'article "l'abomination de la désolation" sur ce blog). Ces avertissements étaient adressés au peuple de Dieu. Mais alors, se pourrait-il qu'ils s'adressent encore à nous aujourd'hui ? Si c'est le cas, il serait peut-être bon de s'arrêter un instant, car dans les rues de nos villes bruyantes, il se peut que la Sagesse continue à proclamer ce même message. Saurons-nous l'entendre ? Saurons-nous l'écouter ? "Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerre"... De ces "bruits de guerre", nous en entendons effectivement parler, tous les jours dans les médias. Se pourrait-il qu'un jour nous les entendions aux portes de nos villes parce que, lorsque la Sagesse de Dieu se faisait entendre dans nos rues, sur nos places publiques, nous ne l'avons pas écoutée ? Peut-être avions-nous réagi comme le firent les Athéniens à l'égard de l'apôtre Paul, qui lui répondirent "nous t'écouterons là-dessus une autre fois" (Actes 17:32).

Elle se fait entendre dans nos rues

"La Sagesse crie dans les rues, elle élève la voix sur les places publiques, lance un appel aux carrefours les plus fréquentés, proclame son message aux portes de la ville", de nos villes ! Mais le bruit assourdissant de nos préoccupations couvre sa voix. "Les bruits de guerre" se font entendre par le filtre d'un écran plat et la Sagesse continue à proclamer son message, mais pour combien de temps ? Car un jour cette voix ne se fera plus entendre. Qui le remarquera ?

"Vous les ignorants, s'écrie-t-elle, combien de temps vous plairez-vous dans votre ignorance ?Vous, les insolents, combien de temps vous moquerez-vous de moi ? Vous les sots, combien de temps refuserez-vous de comprendre ?" Les passants dans la rue l'ignorent ou se moquent d'elle. Non, vraiment, le jour où elle ne se fera plus entendre, personne ne le remarquera. Personne ?....

Est-ce "une voix qui se fait entendre dans le désert" de nos rues bruyantes et survoltées ? (Mc 1:3 / Lc 3:4). 

"Ecoutez mes avertissements. Alors je répandrai sur vous mon esprit". A celui qui saura s'arrêter pour entendre et écouter cette voix qui s'élève, la Sagesse de Dieu sera répandue sur lui pour qu'il puisse joindre sa voix à la sienne. 

"Et je vous éclairerai de mes conseils. Mais je vous appelle et vous refusez mon invitation. Je vous tends la main et personne n'y fait attention. Vous rejetez tous mes conseils et vous n'acceptez pas mes avertissements. C'est pourquoi, lorsque vous serez dans le malheur, je rirai de vous à mon tour, je me moquerai lorsque la peur vous saisira. Car un jour, vous serez pris dans le malheur comme dans un ouragan, et dans la peur comme dans une tempête, l'angoisse et la détresse vous accableront". Ce jour de malheur est arrivé lorsque les légions romaines ont commencé à installer leurs campements autour des murailles de Jérusalem pour en faire le siège. Combien d'armées avant elles avaient dressé leurs tentes à cet endroit ? Alors les habitants de Jérusalem se sont souvenus de la voix de leurs prophètes qui proclamaient dans les rues : "revenez à votre Dieu !" 

"Jérusalem, Jérusalem, qui tue les prophètes et qui lapide ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes et vous ne l'avez point voulu",  a dit Jésus. Mais était-ce seulement aux habitants de Jérusalem que Jésus adressait ce message ? N'avons-nous pas nous aussi négligé cette voix qui s'élevait dans nos rues ? "Vous rejetez tous mes conseils, vous n'acceptez pas mes avertissements..." 

Pourquoi ​​​​​​Dieu ne répond pas ?

"Car un jour, vous serez pris dans le malheur comme dans un ouragan, et dans la peur comme dans une tempête, l'angoisse et la détresse vous accableront. Alors vous m'appellerez à l'aide mais je ne vous répondrai pas, vous me chercherez mais vous ne me trouverez pas. Il en sera ainsi parce que vous avez refusé les leçons de l'expérience et que vous n'avez pas voulu reconnaître l'autorité du Seigneur, parce que vous n'avez pas accepté mes conseils et que vous avez méprisé tous mes avertissements. Vous récoltez les fruits de votre conduite".

Pourquoi Dieu ne répond pas ? Pourtant, je prie...

"Parce que vous avez refusé les leçons de l'expérience et que vous n'avez pas voulu reconnaître l'autorité du Seigneur, parce que vous n'avez pas accepté mes conseils et que vous avez méprisé tous mes avertissements".

Préoccupés, stressés, irrités, dépassés, nous n'avons pas écouté ou nous n'avons pas voulu entendre.

"Dépassés" par les événements, par cette vie qui va trop vite, qui nous absorbe par mille et une préoccupations... ou tentations. 

"Dépassée" cette "sagesse" avec ses conseils, ses recommandations, ses avertissements. Combien de fois avons-nous dit à la Sagesse, comme les Athéniens à l'apôtre Paul : "je t'écouterai là-dessus une autre fois". Pas maintenant, je suis pressé ! Je n'ai pas le temps ! "La Sagesse crie dans les rues" où l'on court après... après quoi, au fait ?...

"Vous récoltez les fruits de votre conduite, vous serez écœurés par vos propres machinations. Car le refus de la sagesse cause la perte des ignorants et l'insouciance détruit les sots". "Qui sème le vent récolte la tempête". On le connait, ce vieux proverbe, mais qui sait que cette parole a été prononcée par un prophète de Dieu, le prophète Osée (Osée 8:7) ? 

Celui qui l'écoute

"Par contre, celui qui m'écoute vivra en toute sécurité, sans avoir à craindre le malheur". 

Cette Sagesse "apprend à l'homme à se conduire avec sagesse, et à accepter les recommandations". Elle lui donne de "comprendre des paroles pleines de bon sens", elle "enseigne à vivre de façon intelligente en ayant un comportement juste, équitable et droit", elle donne des "exemples  de bon sens, des connaissances et des sujets de réflexion... même les sages la consulteront avec profit".

C'est cette même sagesse que prônait l'apôtre Jacques lorsqu'il disait : "que celui qui manque de sagesse la demande à Dieu qui la donne sans reproche" (Jcq. 1:5). Le Seigneur ne nous reprochera pas de reconnaître que nous manquons de sagesse, mais il pourrait nous reprocher de ne pas la lui avoir demandée. 

La Sagesse n'est pas toujours dans la bouche de celui de qui on l'attend, mais on pourrait être surpris de la trouver là où on ne l'attend pas. Soyons à l'écoute. La Sagesse se fait encore entendre aujourd'hui, mais pour combien de temps ? 

"N'endurcissez pas votre cœur" (Psaume 95:8). 

Jidé

Au-delà des Proverbes : la Sagesse crie dans les rues
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article